Casque téléphone

WLTP : du changement à venir pour les véhicules Skoda

Découvrons, ensemble et en détail, le nouveau cycle d’homologation WLTP et ce qui va changer pour vous et pour votre Skoda.

WLTP : du changement à venir pour les véhicules Skoda

 

 

Nouveauté dans le paysage automobile 2020, la norme WLTP est une notion avec laquelle vous allez vous familiariser notamment si vous envisagez d’acquérir prochainement un véhicule Skoda. Effectivement, le WLTP s’impose comme l’indicateur de référence relatif à la consommation de carburant, aux émissions de CO2 et à l’autonomie des voitures neuves ou déjà immatriculées.

 

Présentation du cycle d’homologation WLTP

Lorsque vous vous renseignez au sujet d’un nouveau modèle Skoda, vous allez vous pencher sur la consommation de ce dernier. C’est en consultant l’étiquette « Énergie » relative à la voiture que vous trouverez cette information parmi d’autres. Vous y apercevrez également le taux d’émissions de CO2, l’autonomie, etc.

Or, la valeur de ces indicateurs a évolué depuis la mise en application du nouveau cycle d’homologation WLTP le 1er mars 2020. Acronyme de « Worldwide Harmonised Light Vehicle Test Procedure », le WLTP succède ainsi à la norme NEDC entrée en vigueur au 1er juillet 1973. Ce changement de protocole a été principalement motivé pour les raisons suivantes :

  • Manque d’exactitude lors des essais,
  • Défaut de prise en compte des motorisations à faible émission comme l’hybride ou le tout-électrique.

Actuellement, la norme d’homologation WLTP est appliquée :

  • Dans les 28 pays de l’Union européenne,
  • En Suisse,
  • Au Liechtenstein,
  • En Norvège,
  • Mais également en Islande.

D’autres pays tels que la Turquie, Israël et quelques territoires d’outre-mer sont candidats à l’utilisation de ce nouveau cycle d’homologation. Par ailleurs, 4 pays ont programmé une mise en œuvre partielle du WLTP. Il s’agit de la Corée du Sud, le Japon, l’Inde et la Chine.

Étroitement lié à la norme Euro 6d, le WLTP se définit comme une procédure d’essai mondiale harmonisée visant à mesurer - finement et avec réalisme - la consommation de carburant (ou d’énergie), les émissions de CO2 et l’autonomie de l’ensemble de la gamme de véhicules Skoda.

 

Les objectifs de ce nouveau cycle de conduite

L’objectif premier du WLTP est d’apporter aux automobilistes plus de transparence vis-à-vis de la consommation de carburant et des émissions de gaz d’échappement de leur futur véhicule. Ainsi, les valeurs obtenues par le WLTP se veulent plus fiables, mais aussi plus proches des conditions réelles de circulation.

Par la suite, l’arrivée de ce nouveau cycle d’homologation permet de garantir des résultats fiables et de pouvoir les comparer dans le monde entier grâce à l’instauration des procédés de mesure normalisés.

Également, le WLTP joue un rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique. Par le biais d’informations de consommation plus réalistes, il contribue à réduire l’impact de l’automobile sur l’environnement. En parallèle, le WLTP veille à atteindre les objectifs fixés par la Commission européenne.

 

Des procédures de test inédites

Plus strict que son prédécesseur, le cycle d’homologation WLTP réinvente les méthodes de mesure et d’essai des constructeurs automobiles comme Skoda. Dans l’optique de fournir des résultats reflétant une conduite réaliste, la procédure de tests a été revue comme suit :

  • Multiplication du nombre de phases de conduite : ce nombre est désormais fixé à 4 contre 2 auparavant,
  • Succession de différentes phases de conduite : essais réalisés sur des portions d’autoroutes, de voies rapides et en ville tout en alternant entre accélérations, freinages et arrêts du véhicule,
  • Allongement de la durée de test sur route : 30 minutes contre 20 minutes précédemment,
  • Augmentation de la distance totale parcourue : elle est à présent de 23,25 kilomètres contre 11 kilomètres préalablement,
  • Majoration des vitesses moyennes de conduite et de pointe : avec le NEDC, elles étaient respectivement de 34 et 120 km/h. Aujourd’hui, elles sont de 46,5 et 131,3 km/h,
  • Diminution de la proportion du temps d’arrêt : 13% de temps stationnaire désormais contre 25% autrefois,
  • Abaissement des températures de démarrage : moteur froid à 14°C contre 23°C auparavant,
  • Etc.

Une épreuve supplémentaire, baptisée Real Driving Emissions (RDE), vient compléter cette procédure de tests. Cette dernière consiste à relever le taux d’émissions d’oxydes d’azote (NOx) et le taux de particules fines (PN) lors d’essais sur routes ouvertes. Plus précisément, le véhicule Skoda va circuler sur plusieurs types de routes (routes de ville, routes de campagne et autoroutes) dans des conditions de trafic habituelles. Le tout en respectant bien évidemment le Code de la route (respect des distances de sécurité, limitations de vitesse, etc.). Le RDE est effectué pendant 90 à 120 minutes avec des températures comprises entre -7°C et +35°C. Durant ce test, le conducteur est autorisé à activer le système d’air conditionné.

 

Un calcul différent pour le malus écologique

Avec l’arrivée du WLTP, le calcul du malus écologique ne se fait plus uniquement sur la motorisation choisie. De nouveaux éléments viennent s’ajouter aux modalités de calcul. Parmi eux, nous pourrions vous citer les nombreux équipements proposés de série et en option : boîte de vitesses automatique, transmission intégrale, toit ouvrant / toit panoramique, jantes de grandes dimensions, suspensions sport, attelage, barres de toit, système audio, etc.

Effectivement, chaque équipement présent a une incidence sur le taux d’émissions de CO2 du véhicule Skoda. En cause, le poids de chaque option se répercute sur le poids total de la voiture. Par exemple, opter pour un attache-remorque ou un toit panoramique vous rajoutera approximativement 2 grammes de CO2 en plus. La montée en taille des jantes de votre Skoda, c’est également près de 2 g / km supplémentaires : passage de jantes 17’’ à des modèles 18 ou 19’’.

Par conséquent, chaque configuration de véhicules Skoda disposera de son propre taux d’émission et donc d’un malus écologique différent. Il peut s’avérer discret pour une citadine de faible puissance tout comme il peut être important pour un modèle premium. À titre d’exemple, une Skoda Superb - en version 2.0 l TSI 272 ch. DSG7 4x4 / finition Laurin & Klement - émet entre 182 et 210 g de CO2/km.

Si vous souhaitez de plus amples informations sur le WLTP, toute l’équipe de votre concession Skoda VCA reste disponible du lundi au samedi. Vous pouvez nous contacter, par téléphone, au 01 39 51 33 61 ou par le biais de notre formulaire de contact en ligne.

 

Nous contacter

Conception & Réalisation : Rollingbox

Allez vers le haut de la page